Marche nordique

7 conseils pour pratiquer par temps froid

By 17 janvier 2021No Comments
Astuces_Echauffement_froid_marche nordique

En ce début d’année 2021, lorsque le temps frôle les 0°, et que le vent est de mise, il est parfois difficile de se motiver et de sortir pour pratiquer notre activité favorite !

Cependant, pour que cela reste un plaisir et que notre marche reste efficace, voici, selon moi, les points importants à garder à l’esprit.

Point 1 : Un bon échauffement :

La circulation sanguine est l’une des fonctions les plus importantes du corps. Il apporte du sang riche en nutriments et en oxygène au cerveau, aux muscles et aux cellules, et le transporte vers le cœur. Par temps froid, il peut être difficile de faire fonctionner notre circulation sanguine.

Ainsi, une bonne activation articulaire et musculaire va mettre en route la machine et permettre d’élever notre température corporelle et ainsi, bien initier notre marche.

 

 

Point 2 : Le balancement des bras :

Quand il fait froid, il est également tentant de se crisper, en baissant les épaules vers l’avant et en se recroquevillant vers l’intérieur. Ou bien, nos épaules montent vers nos oreilles et se crispent. Ceci est bien sûr contre-productif, rendant notre corps plus statique.

Au contraire, il est intéressant de plutôt relâcher les épaules en serrant légèrement la pointe des omoplates et de garder le cou et les épaules détendus, éloignés l’un de l’autre.

Ouvrir sa cage thoracique pour bien respirer et penser à bien relâcher les épaules va nous permettre de les mobiliser plus efficacement (un geste bien ample vers l’avant et l’arrière), mais aussi de favoriser une meilleure circulation sanguine.

Notre respiration joue un rôle important, alors soulevez votre poitrine et donnez à vos poumons un maximum d’espace pour se gonfler !

Point 3 : Le planté de bâtons !

Ce n’est pas que le cauchemar de Jean Claude Dusse lorsqu’il prend son cours de ski avec un moniteur particulièrement attentif à sa technique !

Non seulement cela nous aide à nous réchauffer, mais c’est aussi un excellent moyen de concentrer son attention sur sa technique.

Là encore, pour bien planter son bâton, il faut avancer largement ses mains vers l’avant, bien décoller tout l’intérieur des bras du torse, et contrôler avec ses mains l’inclinaison du bâton (pointe vers l’arrière).

Point 4 : Ouvrir et fermer ses doigts :

Faire ceci fait une énorme différence.

Serrez votre main délibérément autour de la poignée des bâtons pendant que vous balancez votre bras vers l’avant, puis écartez énergiquement votre main loin du bassin lorsque vous poussez vers l’arrière, en ouvrant bien les doigts. Vous allez très rapidement chauffer vos bras et vos épaules ! 😀

Point 5 : travailler le déroulé du pied :

Entamez activement sa marche en commençant par l’attaque du talon, puis passez par tout le milieu du pied et finissez bien sur les orteils, en gardant ces derniers larges comme les pieds palmés d’un canard et en poussant uniformément sur tous les orteils.

Un très bon moyen pour chauffer les mollets !

 

Le déroulé du pied

Le déroulé du pied

 

Point 6 : la rotation du buste

Cela peut être plus lent à démarrer que le reste du corps, mais c’est la dernière pièce du puzzle pour bien se réchauffer. D’autant plus qu’avec le froid, le dos a tendance à être moins mobile.

Dissocier bien la rotation entre les épaules (la ceinture scapulaire) et les hanches (la ceinture pelvienne) est un pré-requis pour effectuer un geste fluide et efficace, mais va également nous permettre un excellent échauffement du buste !

Point 7 – the last but not the least : le textile !

Certainement, cela fera place à un autre article plus détaillé car très important pour notre pratique.

Mais pour en dire 4 mots : Bonnet, gants, de bonnes paires de chaussettes et plusieurs couches sur le haut du corps que l’on peut enlever.

Et vous, quelles astuces avez-vous à nous faire partager ?

👇 Vos commentaires sont les accueillis avec plaisir ! 👇